Menu Droite

Thématiques

Mots-clés

Programmes

« BELGIQUE - Les Francophones de Flandre se mobilisent pour défendre leurs droits »

... suite

le 11 octobre 2014, par Edgar Fonck - Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre

Les avancées que nous avions constatées avant les élections, telles la réunion des experts chargés de définir le concept de minorité ou l’engagement du Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), de consulter l’Association pour la promotion de la francophonie en Flandre (APFF) pour préparer le rapport que notre pays devra remettre fin octobre 2015, dans le cadre de son Examen périodique universel (EPU), risquent fort bien d’être balayées d’un simple revers de la main par la mise en place de la coalition « suédoise », dominée par les nationalistes flamands de la N-VA. Des « francophobes », comme les a qualifiés Francis Delpérée (cdH).

Faut-il rappeler que leur chef de file, Bart De Wever, faisant fi des 310.000 Francophones de Flandre, déclarait déjà en 2008 : « il n’existe pas de minorité francophone en Flandre, mais seulement des immigrants qui doivent s’adapter ». Grand vainqueur des élections du 25 mai dernier, le parti de Bart De Wever, avec 31,88% des voix, allié aux démocrates-chrétiens (CD&V) et aux libéraux (Open VLD) a présenté fin juillet les détails de l’accord de gouvernement flamand. Un accord qui comprend un important volet communautaire, très défavorable à la minorité francophone de Flandre.


JPEG - 40.7 ko
Ph : Edgar Fonck

Non contente de rappeler que la Flandre ne ratifiera pas la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, la nouvelle équipe a fait savoir qu’elle continuera de limiter les facilités accordées aux francophones de la périphérie flamande de Bruxelles et ce, malgré l’invalidation des circulaires Peeters par le Conseil d’Etat ! Quid, dans ces conditions, du souhait de Didier Reynders d’une participation active de la société civile pour débattre de la question des minorités ?

Classement de la plainte de l’APFF

C’est probablement suite au climat d’apaisement qui régnait en début d’année, que le Groupe de travail des communications de l’ONU a décidé, il y a quelques semaines, de mettre fin à l’examen de notre plainte pour « non-respect des droits culturels et du statut de minorité des Francophones de Flandre ». En effet, s’il n’est pas d’usage que l’ONU justifie ses décisions dans ce type de procédure, nous avons appris de bonne source que les experts onusiens avaient considéré que les réponses données par la Belgique étaient « satisfaisantes ». Restons positifs et tournons-nous vers l’avenir, d’autant plus qu’il existe d’autres procédures de plaintes à l’ONU. Le répit de l’État belge pourrait être de courte durée ! C’est déjà une victoire en soi que l’ONU ait été attentive à la situation de la minorité francophone en Flandre pendant plus de deux ans, en demandant à plusieurs reprises des explications complémentaires à la Belgique. Il ne faut pas oublier que nous avions en face de nous un pays avec ses experts, ses délégués à l’ONU et des moyens sans commune mesure avec les nôtres. « Le pot de terre contre le pot de fer », comme l’APFF l’avait souligné, dans son intervention au Forum des minorités, en 2012.

JPEG - 28 ko
Georges Clerfayt
Ph : Edgar Fonck

Main tendue de Georges Clerfayt

Autre raison d’être confiants en l’avenir : c’est le courriel que nous a envoyé Georges Clerfayt et dont nous ne résistons pas à l’envie de publier quelques extraits : « A l’attention de Mr. Fonck - Cher Monsieur, J’ai lu attentivement votre article dans le dernier numéro des »Nouvelles de Flandre« concernant la préparation de l’Examen périodique universel (EPU) de la Belgique de 2016.
 Je trouve formidable le travail que vous avez déjà accompli dans ce cadre et je vous en félicite. Pendant plusieurs années, notamment absorbé par ma fonction d’échevin à Rhode, après avoir en 2003 quitté le Parlement belge, ainsi que, en même temps, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, j’ai plutôt négligé le suivi du rapport Nabholz-Heidegger. Heureusement, via l’ONU, vous avez pris l’initiative de relancer la question...
 Le projet d’obtenir la ratification de la Convention-cadre par la Belgique, au bénéfice, notamment des francophones de Flandre, continue à me passionner... et si vous le croyez utile... je serais heureux d’être associé au groupe de travail qui doit exister au sein de l’APFF, pour préparer l’EPU de 2016. Bien à vous... Très amicalement ! Georges Clerfayt  ».

Inutile de dire que nous avons répondu positivement à la main tendue de l’artisan du rapport Nabholz et de la résolution 1301 du Conseil de l’Europe, appelant la Belgique à ratifier la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales. Nous participerons ensemble au prochain Forum des minorités de l’ONU, fin novembre, bénéficiant de l’expertise de l’ADHUM (Association de Promotion des Droits Humains et des Minorités). Une bonne façon de préparer l’EPU de 2016 et un beau cadeau d’anniversaire pour les 15 ans de l’APFF !

P.-S.

APFF : Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre

http://www.francophonie.be/ndf

 

ZigZag pratique

Les lectures audio

toutes les lectures

Articles avec lexique

Le Web francophone

tous les sites

Annuaire de blogs

tous les blogs