Menu Droite

Thématiques

Mots-clés

Programmes

« FRANCOPHONIE - Yor, chanteur à gages ! »

La vie d’un chanteur tient parfois à un fil !

le 3 mars 2012, par Arnaud Galy

Des mots français cousus main, des notes bossa ou malouf selon ses envies, des thèmes poils à gratter... voici Yor, ses sources d’inspiration et ses amis !


JPEG - 36.6 ko
Yor en concert... accompagné par Fred Debraine et sa contrebasse !
Ph : Aimablement prêtée par Yor et sa complice Marie.

Faut-il sentir la « grande faucheuse » s’approcher à grands pas pour s’autoriser à écouter ses rêves ? À l’écoute de l’histoire de YOR, on peut penser que la réponse est oui ! Petit retour en arrière.

JPEG - 11.9 ko
Yor et Fawzi Abdennour... pour des concerts à venir en France et en Algérie
Ph : Aimablement prêtée par Yor et sa complice Marie.

L’homme est un amoureux des mots. Il baigne dans la langue française. « Je ne sais rien d’autre que parler » précise-t-il tout sourire. Il choisit de faire sa vie accompagné par cette langue mais par la voie la plus classique. Il devient professeur de philosophie et de français... tout en s’accordant des extras comme la musique ou la chanson. Bossa Nova par-ci, théâtre avec des élèves par-là. En douce et en douceur ! Il vit en Tunisie, en Belgique ou en France. Itinéraire original, sans plus ! Puis vint l’épée de Damoclès qui, croit-il, s’abat sur sa tête. Il rencontre, bien malgré lui, quelques excités qui trouvent malin de le tabasser. C’était il y a deux ans, en Espagne... Tout s’accélère alors. Coups sur la tête, services d’urgence à l’hôpital le plus proche, examens et patatras : Les médecins lui détectent la saloperie tant redoutée. Des traces bizarres sur le cerveau, bref, la vie qui s’apprête à basculer !

Alors que faire pour profiter très vite d’une vie qui s’échappe... les idées commencent à germer. Il s’autorise à penser que ses passions plus ou moins secrètes pourraient lui procurer un chant du cygne joyeux. Mais le destin est malicieux et parfois délicieux ! YOR apprend que, finalement, son cerveau n’est touché par aucun mal. Sauf peut-être la douce folie de poursuivre son souhait de « faire l’artiste » pour de bon.

Le voilà parti ! Le jazz, la chanson et le théâtre seront ses compagnons de route. Les esprits de Brel, de Brassens, de Gainsbourg, de Ferrat et de Lavilliers l’inspireront. Dans son élan, Yor contacte Ricet Barrier et lui demande le droit de chanter son éternel succès «  la course de spermatozoïde  » ! Accordé ! Plus rien ne l’arrête... Même le décès de Ricet Barrier quelques temps après leur rencontre et un concert commun le conforte dans le choix de sa nouvelle vie. En toute modestie, YOR vit cette triste nouvelle comme un passage de témoin.

JPEG - 41.1 ko
Avec Ricet Barrier, la rencontre complice par excellence !
Ph : Aimablement prêtée par Yor et sa complice Marie.

Et depuis... direz-vous ?! Depuis, la vie de YOR a changé. Il se joue de tout, fait rimer politique avec ludique ; il mixe les coups de colère et les éclats de rire. Refusant la trop ambitieuse étiquette de « chanteur engagé » il se préfère «  chanteur à gages » prêt à s’engager au coup par coup : l’émigration auvergnate, la prison, le système médiatique... tout est passé à la moulinette des mots et des rimes. Quand on évoque son plan de carrière, si cher à tant d’artistes en herbe, YOR soupire... l’important n’est-il pas de monter sur scène pour rencontrer des publics exigeants à l’écoute des textes et utiliser internet au mieux pour s’échapper dans le vaste monde à peu de frais ? Ajouter à cela une pincée de festivals et le tour sera joué !

La langue française comme lien avec les autres, voilà ce que YOR propose aux oreilles attentives... à suivre sans crainte ! Pourquoi pas commencer la découverte par la chanson le Français... tout un programme !

 

ZigZag pratique

Les lectures audio

toutes les lectures

Articles avec lexique

Le Web francophone

tous les sites

Annuaire de blogs

tous les blogs