Menu Secondaire

Même rubrique

SENEGAL - La francophonie peut compter sur Gracias Kedote suite au FMLF 2015 - Liège

SERBIE - La francophonie peut compter sur Zeljka Jankovic suite au FMLF 2015 - Liège

QUEBEC / Francophonie - Le débat sur les archives psychiatriques dans les pays de la francophonie Par Maria Neagu et Alexandre Klein

CANADA - « L’engouement pour le français est réel au Canada » Entretien avec Lysiane Baudu

SENEGAL - XVe Sommet de la Francophonie Carnet d’impressions

TUNISIE - Les Journées Cinématographiques de Carthage Face à la mondialisation, entre mise à niveau et mise au pas

BELGIQUE - Le simulacre de consultation de la société civile Francophones de Flandre

FRANCE / RUSSIE - Les cabarets de Paris Le monde des paillettes et des aiguilles

TUNISIE - la société civile contre la haine et le fanatisme religieux

Ile Maurice - Le français : une langue défendue ? Par Ramanujam Sooriamoorthy

suite des articles

MAROC - La discothèque d’Abdellah Taïa Comprendre l’écrivain en écoutant sa musique...

FRANCE - Le numérique au centre de la scène pour mieux le cerner !

FRANCOPHONIE / SENEGAL - Sommet de Dakar, retour ! Un carnet d’impressions zigzaguesque, par Marie-Anne O’Reilly.

FRANCOPHONIE - Le concours « Tous à vélo ! » Entretien avec Annie-Claude Sebban, vice-présidente de Vélophonie.

MOLDAVIE - Ecaterina Baranov, le piano comme fil conducteur... Talent et utopie en harmonie !

CONGO - Invasion de pianos ! Une histoire jouée par l’IFC Pointe Noire

FRANCOPHONIE - Dix mots et une caravane ! des ateliers artistiques et un film documentaire pour une francophonie des peuples en actes...

FRANCOPHONIE / FRANCE - La Politique en temps de crise Carte blanche à Michèle André

COLOMBIE - Bogota et Paris, deux villes pour un coeur ! Andrea Acosta se raconte, en toute liberté.

FRANCOPHONIE - « Les joueurs de mots » est né ! De la musique et des mots pour francophoniser le monde...

suite des articles

Menu Droite

Thématiques

Mots-clés

Programmes

« HAïTI - Le nouveau mensuel de la diaspora haïtienne »

Rencontre avec Fritz Calixte, directeur de publication.

le 5 novembre 2013, par Pénélope Dechaufour

Ouvrir Haïti et son actualité au reste du monde pour effacer le sentiment d’isolement insulaire de ses habitants, mais aussi la distance qui sépare les communautés expatriées.


Ce mois de novembre est marqué par le lancement d’un journal hors-norme qui s’envisage pour et par la diaspora haïtienne. Distribué à 500 exemplaires dans les écoles et universités en Haïti, ZigZag a rencontré pour vous Fritz Calixte, le directeur de publication d’Haïti Monde en espérant vous donner des envies de lectures, d’abonnements et de diffusion ! Imaginée comme un outil de connaissance et de mise en relation avec le pays en général, l’idée de l’équipe d’Haïti Monde est d’ouvrir Haïti et son actualité au reste du monde pour effacer le sentiment d’isolement insulaire de ses habitants, mais aussi la distance qui sépare les communautés expatriées. Impulsé par des membres du CRENEL, centre de recherche haïtiano-caribéen qui aborde des questions se rapportant à la Caraïbe et aux études postcoloniales, Haïti Monde vise avant tout à une démocratisation de l’information et de la culture haïtienne.

Avec l’émergence, en 1804, d’Haïti, la liberté cessa d’être une idée européocentrique des philosophes anglais, français et allemands du 18e siècle pour devenir un idéal susceptible d’être embrassé par l’humanité dans sa « diversalité ». Ainsi, l’épopée des forgeurs d’Haïti a réinventé l’Histoire et anime, aujourd’hui encore, l’espérance du monde. Elle est le phare qui indique la modeste demeure des tombeurs de la tyrannie. Sans clameurs ni trompettes, ces êtres ferrés dans l’abjecte institution de l’esclavage ont légué à la postérité une nation liée à jamais à l’émancipation de l’Homme. (…) Les changements en Haïti ont changé le monde et changer encore Haïti aujourd’hui, c’est rendre le monde meilleur. Le journal Haïti Monde entend rapprocher les héritiers de cette histoire, leur proposer un lieu de libre discussion et d’élaboration d’une forme nouvelle de participation dans le devenir d’Haïti. C’est le journal de tous les Haïtiens de l’intérieur et de l’extérieur à la seule condition qu’ils acceptent de soumettre tout ce qui concerne Haïti et les Haïtiens à un exercice critique régénérateur.

Fritz Calixte, Directeur de publication. Édito, Haïti Monde N° 1 Novembre 2013.


JPEG - 58.2 ko

À l’initiative de Fritz Calixte, titulaire d’une thèse de philosophie sur la pensée d’Aristote et de Kant à l’Université Paris 1, Haïti Monde est un journal à l’intention des communautés haïtiennes à travers le monde. Son but est de faire le lien entre les Haïtiens dispersés dans le monde, mais aussi de diffuser largement des sujets d’information, mais aussi de culture à propos d’Haïti et de ses diasporas. L’équipe, composée pour l’heure d’une dizaine de personnes, a fait le choix d’un journal papier en souhaitant privilégier le symbole et afin d’inviter ses lecteurs à se réunir autour d’un objet matériel et pérenne. Malgré tout, un site internet du magazine sera prochainement mis en place. Il proposera le sommaire des numéros et certainement les chapeaux des articles, l’idée étant de donner envie aux lecteurs de se diriger vers la version papier. Haïti Monde est un journal imprimé en France, chez Bayard Presse, et sera envoyé par la maison d’édition à l’international. L’équipe de la rédaction vise un millier d’abonnés dans l’espace francophone et aux USA (les Haïtiens représentant là-bas la première communauté francophone). Aucune vente libre n’est prévue pour le moment, il faudra donc vous abonner pour recevoir Haïti Monde tous les mois.

Pour ce premier numéro, le magazine fait une vingtaine de pages, mais le projet prévoit d’en publier plutôt une quarantaine et compte, pour ce faire, sur les propositions spontanées de rédacteurs en externe. L’équipe est donc ouverte aux articles concernant Haïti et ses représentations à l’étranger. Au sommaire une chronique économique ainsi qu’un décryptage politique, un grand entretien avec une importante figure haïtienne, des chroniques littéraires, des articles culturels et historiques, divers entretiens avec des personnages insolites, un suivi autour de l’actualité, une étude sur le quotidien des communautés haïtiennes à l’étranger ainsi qu’une rubrique culinaire. Mais le magazine est appelé à s’enrichir à travers la mise en place de jeux à caractère ludique visant à la diffusion de l’histoire et de la géographie d’Haïti sans oublier une importante ambition d’articles sur la reconstruction et l’urbanisation du pays. Se voulant, un projet total, Haïti Monde envisage également un encart pour les petites annonces, mais surtout les propositions d’emploi à l’international. À long terme, le magazine espère se développer suffisamment pour mettre en place des concours d’essais ou de nouvelles ainsi que des appels à projets concernant des questions de société. Dans un désir de proposer à ses lecteurs un travail journalistique de qualité, Fritz Calixte nous confie être à la recherche d’un journaliste francophone formé professionnellement qui serait recruté pour des enquêtes de terrain approfondies en Haïti.


JPEG - 149.5 ko
SATISFACTION : une publicité pour célébrer la naissance d’Haïti Monde !
Ph : Flickr - Alex E. Proimos

Pour son premier numéro Haïti Monde publie un entretien incontournable avec l’immense auteur René Depestre, prix Renaudot en 1988, qui revient sur les grands moments de sa vie, ses rencontres littéraires, son engagement politique… Il nous livre aussi sa vision d’Haïti et se penche sur l’avenir de ses habitants. Dans ce numéro vous trouverez également un article d’Adrien Salnave autour de la situation judiciaire en Haïti et la question de l’impunité à travers l’affaire Enold Forestal. Glodel Mezilas propose un papier sur les liens qu’entretiennent démocratie et politique. Une rubrique « 10 idées pour sortir Haïti du sous-développement  » nous conforte dans l’espoir d’une reconstruction possible en dehors de tout fatalisme. Faubert Bolivar revient sur le travail de Déita (Mercédès Foucard Guignard) grande collectionneuse d’objets cultuels haïtiens qui fut à l’origine de nombreuses expositions ayant permis au patrimoine de s’enrichir. Quoi d’autre ? Hugues Séraphin nous renseigne sur les atouts du tourisme haïtien et Cédric Audebert sur la diaspora haïtienne et ses dynamiques migratoires. La savoureuse chronique d’Hugues Saint-Fort s’intéresse au parler créole dans les transports en commun de New York et partage avec nous un regard social sur ton de confidence. Vous trouverez enfin des critiques littéraires et cinématographiques et une recette de cuisine (la confiture d’ananas et de fruits de la passion, un régal) en fin de numéro.

Dans une démarche éthique et pour soutenir le commerce équitable, Haïti Monde est partenaire avec un atelier d’artisans en Haïti ce qui permettra à tous les abonnés de recevoir en cadeau annuel deux produits qu’ils auront la possibilité de personnaliser. ZigZag soutient vivement cet ambitieux projet, pour l’heure totalement autofinancé ce qui est aussi la raison pour laquelle Haïti Monde a besoin d’enregistrer dès ce mois de novembre un nombre considérable d’abonnements qui permettront d’assurer sa viabilité, mais aussi de mettre en place les différents projets évoqués ci-dessus. En bref, c’est le début d’une belle aventure qui a besoin de vous !

P.-S.

Abonnez-vous pour recevoir Haïti Monde tous les mois

Contact : ayitimonde gmail.com/Facebook : Haïti Monde/Twitter : @Ayitimonde

France 100 €/an – Europe 110 €/an – Etats-Unies 120 €/an ou 160 $/an – Canada 125 €/an ou 175 CAD – Reste du monde 130 €/an

JPEG - 109.7 ko
Enfants haïtiens jouant au cerf-volant
Ph : Flickr - ONU
 

ZigZag pratique

Les lectures audio

toutes les lectures

Articles avec lexique

Le Web francophone

tous les sites

Annuaire de blogs

tous les blogs